Les philanthropes américains qui ont sauvé Versailles !

J’ai retrouvé sur le site de l’INA cette vidéo « historique » d’une interview de Gérald VAN DER KEMP, Conservateur  en chef du château de Versailles dans les années 60 et 70, véritable visionnaire du mécénat et de la philanthropie contemporaine.

Par l’attachement des américains à Versailles, en particulier en tant que lieu symbolique de la décision de soutien de Louis XVI à l’indépendance des Etats Unis, il raconte comment, depuis la première guerre mondiale, de riches particuliers et des entreprises américaines ont toujours largement participé à la restauration du Château.

Gérald VAN DER KEMP revient aussi sur sa contribution personnelle à la création de la fondation créée aux Etats Unis dans les années 60 pour collecter les fonds des plus grands donateurs et d’entreprises, alors que le mécénat d’entreprise était encore considéré en France comme un « détournement de fonds » et qu’aucun avantage fiscal n’avait même été pensé.

Pour mobiliser les donateurs américains, il faisait constamment le voyage. Il explique, et c’est un cours de relations avec les grands donateurs, comme il tissait des liens très personnels avec eux se traduisant par des dons majeurs directement affectés à des « projets » précis. Mais, il raconte aussi la façon dont il « fidélisait » son réseau local par l’accompagnement d’une communauté « d’amis » réunis autour de la fondation et de Versailles.

C’est un document exceptionnel à visionner sur le site de l’INA. Passez les cinq premières et appréciez le discours d’un Conservateur en Chef « fundraiser ». Si vous en connaissez d’autres aujourd’hui, aussi investis, signalez le moi ! 

http://www.ina.fr/economie-et-societe/vie-sociale/video/I05250826/le-mecenat-americain-pour-la-sauvegarde-de-versailles.fr.html

Pour l’anecdote, cette vidéo date de 1973 et se déroule dans le cadre des « dossiers de l’écran », réalisée par la « SFP ». Vous souvenez vous du générique,des appels SVP et de la fumée qui envahissait le plateau ? A-vos-cassettes !

Stéphane Godlewski

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *