Campagne 2011 du Secours Catholique, du partage à la solidarité

Comme chaque année, à l’occasion de sa collecte nationale, le Secours Catholique lance sa campagne publicitaire de sensibilisation accompagnant ses opérations de marketing direct.
C’est l’occasion de revenir sur l’évolution des campagnes du Secours Catholique et plus généralement des causes sociales d’identité chrétienne dans les dernières années.
La campagne lancée en novembre 2011 est bien conçue. Sa ligne directrice s’appuie sur le message « statutaire » du Secours Catholique, reformulée en « aidons nous les uns les autres ». Son efficacité tient en se qu’elle est connectée à l’actualité, traduite, en actes, « et d’abord  les personnes mal logés… », ou en réponse à une situation, « à 20 ans, on a la vie devant soi surtout si on a un emploi ».
Le ton de cette campagne de Publicis est juste et sera certainement une réussite parce qu’elle se fonde sur un message universel répondant à des situations sociales urgentes. Le Secours Catholique est le médiateur et l’acteur du don.

Cet « équilibre » du discours a mis du temps a être trouvé.  En 2008, la campagne lançait le slogan-choc « je crois en toi », mis en page en forme de croix, émis par un enfant. Ce tutoiement, ce doigt pointé par un enfant s’adressait sans doute d’abord au chrétien pour le convaincre de traduire sa foi par l’action. Mais en remuant sa culpabilité, et plus largement celle de tous les publics, cette campagne évoquant un ordre « divin » n’offrait pas de réponse claire. Tu crois en moi ?… pour donner, d’accord, mais pour quoi faire de mon don ?

En 2010, le Secours Catholique rectifie son message. Plus d’affirmation mais des questions : « tu crois en moi ? », « Croyez vous en nous ? » posée par une mère et son enfant. A la différence de la campagne précédente une réponse est proposée par la description de l’action du Secours Catholique… se terminant timidement par un « avec vous ». Le rapprochement accroche, visuel, réponse ne coule pas de source. Le ton et la mise en page sont très sobres. Presque l’opposée de la campagne 2008.

Une campagne plus ancienne présente deux « demi-visages », celui d’un enfant et celui d’une grand-mère. L’accroche est très simple : « un don naturel, partager ». Nous sommes en pleine iconographie de paroisses catholiques, centrée sur l’inter-générationnel et sur le « partage ». Mais, à y regarder de plus près la campagne actuelle me semble retrouver ces fondamentaux. Un groupe : un enfant, une ado, une adulte avec une diversité ethnique, réunis autour d’une idée forte : la solidarité… et le partage.
En retrouvant ses « fondamentaux » tout en les réactualisant, le message du Secours Catholique reprend, je le pense, de son efficacité.

Stéphane Godlewski
Plus d’article sur Nouvelles Philanthropies news

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *