Hollande vs Sarkozy, chacun sa collecte de fonds

En tant que professionnel de la collecte de fonds, la polémique sur le financement privé de la campagne de Nicolas Sarkozy par de « grands donateurs » m’étonne un peu. Elle croise, en fait, une autre stratégie de collecte engagée par François Hollande auprès de « petits donateurs ». Si l’on résonne à froid, en tant que fundraiser, il s’agit de deux stratégies ciblées conduites par des professionnelles chevronnées. Côté Hollande, elle s’appelle Claire Heuzé, ancienne Directrice de la collecte de fonds de l’association humanitaire Aide et Action, après avoir travaillé en agence. Coté Sarkozy, la mission opérationnelle de collecte a été confiée à Rebecca Jaffrain de l’agence Optimus, l’une des leaders du marché du fundraising. Cette agence est depuis longtemps liée à la politique puisque son Président, Alexandre Basdereff avait directement conseillé Jacques Chirac en d’autres campagnes.
Comme je l’expliquais dans un précédent article, la stratégie Sarkozy s’inspire des campagnes américaines, tant démocrates que républicaines. En parallèle de  collecte vers les militants et les « fichiers proches » (40000 donateurs) , la stratégie est de toucher la cible fortunée et influente de Droite. Un nombre limité de donateurs capables de donner beaucoup et de faire jouer leurs réseaux. Cette technique d’appel aux « grands donateurs » est désormais utilisée à l’Institut Pasteur et quasiment dans toutes les grandes ONG. Et le plus simple est d’organiser des soirées prestigieuses, telles Le Bristol. Bref, l’image peut être choquante en période de crise, mais la méthode très banale en terme de collecte de fonds.
Côté Hollande, la démarche est plus innovante mais moins rentable. Claire Heuzé a notamment mis en place une campagne de e.mailing vers un public beaucoup plus large, et plus en rapport avec le profil des électeurs PS. C’est un choix pas une contrainte. Dans les deux cas, ces stratégies sont légales et le resteront certainement car le financement public sera toujours insuffisant pour couvrir les frais de campagne…  


Stéphane Godlewski

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *