Les dernières études montrent un déclin des dons des particuliers

Le Baromètre France générosités-CerPhi 2012 montrent clairement que la crise économique qui s’est installée touche aujourd’hui les dons des particuliers. En effet, que ce soient les indicateurs des dons des particuliers déclarés au titre de l’impôt sur le revenu en 2010 ou ceux issus du panel des grandes associations et fondations membres de France générosités, ils sont à la baisse. 
Première conclusion : la croissance des dons déclarés lors des années précédentes était entièrement due à l’augmentation du don moyen annuel par foyer, puisque le nombre de donateurs n’augmente plus depuis plusieurs années et que leur profil ne change pas. Or, la faible progression du don moyen en 2010 entraîne donc une croissance moins importante du montant total déclaré. Elle s’explique par sa baisse dans deux catégories de revenus parmi les plus aisées, les grands donateurs donnent désormais moins.
Tout le monde est touché : Les organismes qui avaient bien résisté à la crise en 2010, la subissent à leur tour en 2011. Toutes les composantes de la collecte stagnent ou baissent. Les dons des donateurs fidèles permettent en 2011 de rester au même niveau que l’année précédente. Les montants des dons par prélèvement automatique sont les seuls à augmenter (+8%). 
La seule vraie bonne nouvelle porte, selon le sondage réalisé par TNS Sofres fin mars 2012 pour France générosités, sur une augmentation de la confiance dans les associations et fondations  qui progresse pour atteindre 62% de la population. 


Stéphane Godlewski




Sources : Baromètre CERPHI/France Générosités ; http://www.francegenerosites.org/e_upload/pdf/368.pdf
Etude SOFRES http://www.francegenerosites.org/e_upload/pdf/369.pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *