Le mécénat participatif du Centre des Monuments Nationaux est un succès



Lancé début novembre, l’appel aux « dons participatifs » du Centre des Monuments Nationaux (CMN) en faveur des grands monuments est un grand succès. Avec 307 % de la somme attendue, le Panthéon et sa symbolique républicaine l’emporte largement. Ce qui n’est toutefois pas le cas pour toutes les « offres », preuves, sans doute, des limites du process…

On m’imaginait pas le CMN des plus dynamiques en termes de collecte de fonds. Surprise, le CMN inaugure en France, en partenariat avec le site My Major Company (MMC) une opération de mécénat participatif sur internet.
MMC est spécialisé dans le financement participatif ou « crowdfunding » dans plusieurs secteurs, ce site avait notamment permis de produire les disque de Grégoire ou de Jonathan. Le principe est simple : Proposer aux internautes de participer à un projet musical, littéraire, culturel ou autre en levant des fonds sur leur site en un temps donné. Si le montant fixé est recueilli dans les délais, le projet peut être lancé, avec un retour sur investissement en cas de succès (jusqu’à 25 fois la mise par exemple pour Grégoire). Si l’appel à contribution n’atteint pas le montant fixé, les investisseurs sont remboursés.Appliquée au patrimoine culturel, l’opération lancée le 7 novembre dernier, propose aux internautes de verser 1 euro au minimum pour aider à l’entretien d’une sélection de monuments historiques sur la centaine que gère le CMN sur tout le territoire. Pour lancer ce partenariat expérimental avec le CMN quatre lieux ont été retenus : le Panthéon, la cité de Carcassonne, le Mont-Saint-Michel et le domaine national de Saint-Cloud. 

Pour Victor Lugger, le directeur général de MMC, « l’idée est de démocratiser le mécénat et de l’ouvrir à toutes les couches de la population ».


Philippe Belaval, Président du CNM

En échange et en fonction du montant versé, les mécènes ont droit à une contrepartie. Ils verront par exemple leur nom ou leur photo apparaître aux portes du Panthéon, le temps des travaux. S’agissant des monuments classés, les mécènes ont également la possibilité d’avoir accès à l’incitation fiscale réservée à cet effet.  

Seul petit accroc à la charte du fundraising, le site retient 10% TTC une fois le montant total récolté. Sur 100 euros donc, 90 iront directement au projet de restauration.Une initiative originale et inattendue du CMN, une piste à approfondir dans le financement, si difficile, de la Culture.

Stéphane Godlewski

Source : Challenges Lien : http://www.mymajorcompany.com/users/cmn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *