Le Comité de la Charte lance son label "don en confiance"

Comme le reconnait son Président, Gérard de la Martinière, « la notoriété du Comité de la Charte auprès du public se situait à un niveau relativement faible ». D’où l’idée d’adopter une nouvelle communication par la création d’une marque-label « don en confiance » plus claire et compréhensible. Son interview publiée sur le site France Générosités.


« Le Comité de la Charte du don en confiance délivre un agrément à ses associations et fondations (organisations) membres qui se matérialise par une marque. Que signifie t-elle pour les organisations membres l’apposant sur leurs appels à dons, site Internet, etc. ?
La marque d’agrément du Comité est la manifestation publique de la démarche qui consiste, pour une organisation faisant appel à la générosité publique, à s’inscrire dans la déontologie professionnelle de la Charte du don en confiance. L’appel à la générosité publique, pour être efficace, suppose que les organisations la pratiquant rencontrent la confiance du public. Cette confiance ne peut s’acquérir et se développer qu’à partir d’un certain nombre de garanties qui figurent dans les engagements de la Charte. Il s’agit essentiellement de règles et principes qui visent à respecter les droits des donateurs et leur donner l’assurance que leur contribution sera utilisée dans les meilleures conditions possibles par les organisations qui les sollicitent.
Ainsi, la marque d’agrément porte l’indication selon laquelle l’organisation a adhéré à la Charte, a été agréée par le Comité et accepte d’être contrôlée sur le respect de ses engagements.
Vous avez initié le projet de modernisation de la marque d’agrément en 2011. Quelles sont les raisons qui vous ont conduit à entreprendre cette démarche ?
Nous avions constaté à travers différentes enquêtes que la notoriété du Comité de la Charte auprès du public se situait à un niveau relativement faible. Il nous a donc semblé indispensable de prendre une initiative pour l’améliorer car la valeur du service que nous rendons dépend de la reconnaissance par le public de cette marque d’agrément.
Après avoir examiné la question sous différents aspects, nous sommes arrivés à la conclusion qu’il était important de retravailler la marque d’agrément elle-même car elle est le principal vecteur de communication avec le public. Avec le concours gracieux de l’agence Carré Noir, nous l’avons ainsi redessinée de façon à lui donner plus de visibilité et une signification plus évidente.
C’est ce travail qui a abouti à la nouvelle marque d’agrément du Comité, qui s’inscrit en continuité avec la précédente, notamment par le choix de la couleur bleue et de la symbolique du cercle ouvert ; nous avons veillé à ce qu’elle soit plus auto signifiante de par le choix graphique du « coup de tampon » construit autour du message du don en confiance qui est au cœur de l’action du Comité.
Quelles sont vos attentes quant à la nouvelle marque d’agrément ?
Nous pensons que l’adoption d’une nouvelle marque d’agrément, relayée par les moyens de communication de nos 78 organisations membres, sera l’occasion d’un exercice collectif de promotion de la marque en vue de lui donner plus d’audience. Une opération de renouvellement est toujours une occasion de faire parler et d’attirer l’attention, et c’est bien ce que nous comptons faire à travers l’adoption de cette nouvelle marque.
Nous espérons aussi que son aspect et ses qualités intrinsèques lui permettront d’être plus facilement reconnaissable par les donateurs actuels et potentiels de manière à provoquer un sentiment immédiat de confiance pour nourrir leur inclination généreuse ».

Il me semble que le Comité de Charte souffre encore du nombre trop restreint des organisations « labellisées ». Même si la barre est très élevée (cf conditions d’agrément sur le site du Comité), il serait opportun d’inciter d’autres associations et fondations à recevoir ce label. Peut être pourrait il y avoir plusieurs niveaux d’éligibilité,  comme cela se pratique désormais pour les entreprises dans l’évolution de leurs démarches RSE. Ce qui évidemment demanderait plus de moyens au Comité lui-même.

Stéphane Godlewski
Site du Comité de la Charte : http://www.comitecharte.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *