Pour les associations, heureusement il y a Findus ?

C’est sur cette interrogation que se retrouvent, ces jours-ci, les associations susceptibles de bénéficier des « dons » de produits Findus liés à la viande de cheval. Avec le nombre croissant de personnes en difficulté et les aides en recul de l’Europe, la Banque Alimentaire, la Croix Rouge, les Restos et surtout de très nombreuses petites associations se posent des questions autant éthiques que logistiques. 
Ethiques d’abord. Comment accepter le « don » de produits déclassés vers les plus pauvres ? Ce débat de fond est posé d’autant que maladroitement Findus s’estime « victime » et n’hésitait pas à déclarer hier que « Sans Findus, on mangerait encore du cheval ! »Mais aussi logistique par manque d’équipements frigorifiques.
Il est tout à fait surprenant que Findus qui avait récemment lancé, dans le cadre de sa RSE, le label garantissant le « respect des ressources marines » sur ses poissons rectangulaires, n’ai pas eu l’idée d’aider les causes comme l’aurait fait le plus cynique des pétroliers… 
Entre l’éthique et le sur-médiatique, le pathétique n’est pas loin.

Stéphane Godlewski

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *