Deux ministres viennent soutenir l’Institut Pasteur dans l’affaire de l’IGAS

 Début mai, l’Inspection Générale des Affaires Sociales* (Igas), épinglait le compte d’emploi des ressources 2009-2011 de l’Institut Pasteur pour « un ensemble de problèmes résultant des modes de gestion de l’Institut ».
Fait rarissime, deux ministres, Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, et Geneviève Fioraso, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, ont, en outre, affiché leur soutien à l’Institut Pasteur. Un communiqué commun a été publié pour « exprimer leur confiance » dans l’organisme de recherche et assurer qu’elles « prennent acte des fortes réserves que l’Institut vient d’exprimer dans un communiqué de presse à l’égard des constats de l’Inspection, ainsi que des réponses de l’Institut et des engagements pris pour améliorer encore la qualité de sa gestion budgétaire et comptable ».  

Est en cause notamment : l’affectation de certains dons et legs aux fonds propres alors que l’Institut communiquerait surtout sur la recherche immédiate, mais aussi la « politique de placement financiers [des fonds reçus] porteuse de risques » (à lire ici). Outré par ces accusations, l’Institut Pasteur, dans un communiqué (à lire ici), conteste ce rapport dont il dément les « accusations graves et totalement infondées » : « Les dons sont utilisés dans l’année (…). Chaque don perçu pour un projet de recherche spécifique est identifié et tracé afin de s’assurer qu’il est employé conformément au souhait du donateur. (…) S’agissant de la gestion du fonds de dotation et de sa politique de placement, nécessaire à l’équilibre de son résultat courant, l’Institut Pasteur a considérablement renforcé la robustesse de ses procédures et de sa stratégie d’allocation, limitant la prise de risques et enregistrant des performances de bon niveau dans le contexte de crise économique que nous connaissons depuis plus de cinq ans ».

*L’inspection Générale des Affaires Sociales (Igas) est le service interministériel de contrôle, d’audit et d’évaluation des politiques sociales pour éclairer la décision publique…

Source : AFF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *