La "junior entreprise " de l’Ecole du Louvre se lance enfin dans le fundraising

 La nouvelle Junior Entreprise de l’École du Louvre lance une opération destinée à trouver des fonds pour mener des restaurations d’œuvres d’art conservées dans des églises.

Cette association avait déclenché des réactions (attendues !) chez des conservateurs du patrimoine qui se sentaient dépossédés de leurs prérogatives ou, pire encore, montrés du doigt, comme s’il s’agissait de sous-entendre qu’ils ne faisaient pas leur travail. Passons.
Cette démarche est un excellent exercice pour des étudiants qui seront probablement amenés, dans leur carrière professionnelle, à s’occuper d’œuvres d’art… et de financement privés.
Des élèves de l’école ont ainsi parcouru leur région d’origine. Un site internet spécifique a été mis en ligne où l’on peut voir les œuvres retenues, accompagnées chacune d’un petit commentaire.
La souscription est lancée sur le site spécialisé dans la récolte de fondsKisskissbankbank mais semble un peu noyée parmi les autres appels de fonds (il faut mieux se rendre directement ici). 
Les retours financiers sont encore limités mais la démarche est engagée. Nos futurs conservateurs seront enfin formés aux bases de la collecte de fonds. 
Pour être moi-même notamment enseignant dans une école culturelle, je suis encore effaré de voir ces étudiants toujours bercé de l’illusion d’un financement public perpétuel… qu’ils se réveillent ou que l’on les forment ! Ce que j’essaye modestement, mais la route est longue.
Stéphane Godlewski

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *