Selon Aurélie Filippetti, le mécénat sera "préservé" dans le budget 2014

L’occasion était bien choisie. C’est lors du lancement du timbre (bien triste) célébrant les dix ans de la « loi Aillagon » sur le mécénat que le Ministre de la Culture a déclaré que « Les dispositifs fiscaux seront préservés car le gouvernement souhaite encourager toujours davantage le mécénat ».

La loi du 1er août 2003, dite « loi Aillagon » avait été rédigé par le ministre de la Culture de l’époque Jean-Jacques Aillagon, a permis un développement sans précédent en France du mécénat d’entreprise et individuel, notamment grâce à d’importantes incitations fiscales. « Plus de 25.000 entreprises de toutes tailles et plus de 5 millions de particuliers en utilisent aujourd’hui les dispositions au profit d’œuvres et d’organismes d’intérêt général auxquels ils apportent un montant global d’environ 3,2 milliards d’euros contre 1 milliard en 2004 », selon le ministère.
La culture a bénéficié d’un peu plus du quart du mécénat global des entreprises (494 millions d’euros en 2012), selon une enquête de l’association Admical.

Pour « améliorer » le dispositif, la ministre a demandé à ses services de préparer la rédaction d’une « charte d’éthique » du mécénat culturel, qui « permettra d’encadrer les pratiques, de clarifier certaines modalités d’application de la législation en vigueur, d’apporter des précisions » par exemple sur le mécénat de compétence.
La ministre souhaite également développer le mécénat des petites entreprises afin d’encourager « le mécénat de proximité », qui permettra de toucher « tout le territoire et toutes les formes artistiques ».

Aurelie Filippetti a, enfin, annoncé des « Entretiens du mécénat » les 5 et 6 novembre au Grand Palais. Ils porteront sur les acquis et les enjeux du mécénat culturel.

Mais décidément, je ne me fais pas à ce timbre grisâtre, vraiment pas festif…

Stéphane Godlewski
Source : AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *